150918_102748
Orvault Sports Basket Let's go greens
 
 
 
 
 
 

CONFINÉS AVEC… PIERRE QUILLAUD !

Aujourdhui, nous partons à la découverte de lunivers de Pierre, senior masculin, présent au club depuis quelques années maintenant et qui vient d’ajouter une corde à son arc en devenant arbitre officiel !
 
 
  • Salut Pierre ! Je te laisse tout d’abord te présenter. Ton âge, ce que tu fais dans la vie, ce que tu veux faire dans la vie, ton parcours basket, ton surnom ou toute autre information que tu jugeras utile…
 
Salut je m’appelle Pierre Quillaud, j’ai 18 ans. Je suis en première année STAPS à Nantes dans l’objectif de devenir préparateur physique dans un peu tout ce que je pourrais faire. J’en suis à ma 10ème année de basket, j’ai d’abord évolué à Saint-Brieuc, la plupart du temps en région, puis j’ai intégré le club lors de mon année de 3e en section sportive de l’Hermine de Nantes. Cette année-là nous avions fini vice-champion France en UGSEL.
 
  • Tu as intégré les seniors cette saison après une année blanche pour soigner ta cheville, comment as-tu vécu cette saison sans jouer ? Que peux-tu conseiller à des jeunes qui se retrouveraient dans cette situation ?
 
Cette période était assez frustrante, parce que tu vois tes coéquipiers évoluer là où toi tu régresses parce que tu perds énormément que ce soit d’un point de vue physique mais aussi au niveau du jeu, on voit moins les choses sur le terrain et on perd de nos réflexes j’ai pu le constater pendant ma reprise. Pour moi la chose la plus importante est de rester toujours en contact avec le basket. Pourquoi pas suivre l’équipe qu’on va rejoindre, dans ses entraînements, dans ses matchs, mais on peut également coacher une jeune équipe, ce qui peut te donner un autre aspect du basket et qui est tout aussi intéressant et important. Pour la rééducation, il ne faut surtout rien lâcher et dès que tu peux reprendre à shooter…fais-le !
 
  • Parle-nous un peu de ton équipe, son ambiance, ses ambitions, ses coulisses…
 
On est une équipe qui s’est suivi depuis U15 ou presque, quelques exceptions pour notre doyen et Vava. Donc on se connaît pas mal et il y a une bonne ambiance. On est tous des compétiteurs donc l’objectif c’est la montée mais bon là c’est un peu compliqué avec le Covid vu que nous n’avons plus de basket on verra bien mais on ne lâche rien. Les coulisses ? Ce qu’il se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire… :P
 
  • Décris-nous cette équipe en 3 mots !
 
Jeune, solide, prometteuse.
 
  • Comme on l’a vu, tu es arrivé en provenance de Bretagne, quelles différences as-tu pu noter entre le basket que tu jouais là-bas et le nôtre ?
 
J’ai pu voir la différence en U15, le style Orvaltais est bien plus défensif que celui que je jouais en Bretagne où c’était surtout du jeu individuel et l’attaque qui primait.
 
  • Décris-nous un peu ton style de jeu, quel type de joueur es-tu ?
 
J’avoue que j’ai un style de jeu assez polyvalent. Je peux me retrouver à l’intérieur comme à l’extérieur. Mais ce que je fais le plus souvent ce sont les longues passes de contre-attaques et le drive vers le cercle.
 
  • Quel est le match dont tu gardes le pire souvenir ?
 
Finale France UGSEL, on perd de 20 points contre une équipe moins forte que nous, alors qu’on avait battu l’une des équipes la plus forte du tournoi. Mais on n’a pas su faire la différence contre une défense en zone et on était fatigués de notre demi-finale. C’était un match très frustrant.
 
  • Et le meilleur match de ta vie, c’était lequel ?
 
Le meilleur match ? Je pense que c’est celui où on est allé chercher Pornichet chez eux lors de l’année 2018-2019 en U17 Région. Le plus gros hold-up de ma vie !
 
  • Tu es à Orvault Sports depuis quelques années maintenant, qu’as-tu trouvé ici qui te plaît et te fais rester ? Comment vois-tu le club ?
 
Jouer à Orvault Sports Basket a été une bonne décision. L’esprit que notre coach nous a inculqué et les valeurs que j’y ai apprise, les amitiés qui se sont créées font que je suis tombé sous le charme de ce club familial. Pour moi c’est un club qui pourrait se voir grandir dans tous les domaines et même devenir un très gros club de la région.
 
  • Ces dernières saisons, tu as eu l’occasion de coacher des équipes au sein du club. Pour ceux qui pensent à se lancer, qu’est-ce que cela t’a apporté ?
 
C’est une expérience incroyable, c’est vivre le jeu différemment, apporter des valeurs importantes à des jeunes et les voir évoluer. Il faut le faire au moins une fois dans sa vie pour comprendre encore mieux le basket.
 
  • Cette saison, tu as débuté l’arbitrage, qu’est-ce qui t’as poussé vers cette fonction ? Que cela t’apporte-t-il personnellement ?
 
Depuis que j’ai commencé le basket, j’ai fait beaucoup de tables de marque et d’arbitrages et ensuite j’ai fait des formations pour être arbitre club, mais je n’ai jamais osé me lancer dans de l’officiel, donc je me suis dit pourquoi pas essayer. Tout d’abord mieux comprendre les décisions de mes compères lors des matchs et aussi mieux comprendre le règlement pour mieux l’utiliser dans mon jeu et personnellement un peu de rémunération pour un sport que j’aime.
 
 
Passons maintenant à une interview un peu moins lisse…
 
 
  • Si tu pouvais échanger ton rôle avec quelqu’un de ton équipe, tu switch avec qui ?
 
Je switch avec Axel. Trop chaud ce type !
 
  • Si tu devais choisir un mentor au sein du club, ce serait qui ?
 
Je pense que ce serait Alex, il est là depuis que je suis arrivé et j’ai beaucoup appris dans le basket et j’apprends encore aujourd’hui.
 
  • Si tu devais changer un aspect de ton jeu en priorité ?
 
Je pense mon jeu perso.
 
  • Quel a été le moment le plus embarrassant de ta carrière de joueur ?
 
Ma blessure en finale régionale U17.
 
  • Décris-toi lorsque tu avais 10 ans. Aujourd’hui que dirais-tu à cet enfant ?
 
Un petit gros pas sûr de lui, qui a peur du regard des autres mais qui ne veut pas déranger. Je lui dirais « L’avis des gens au final ça ne compte pas, seul le tien compte, fais plus de sport, mange mieux et bouge tes fesses, lâche cette console ! »
 
  • Plus dur, décris-toi lorsque tu en auras 40… et que souhaites-tu dire à cette personne ?
 
Oula, déjà en pleine crise de la quarantaine, marié, deux enfants, toujours fan du basket et relax bien dans sa petite vie.
« Franchement pas mal pour 40 ans, tu ne les fais pas ! Et respect pour ta vie d’aujourd’hui j’y arriverais aussi !»
 
  • Si tu devais faire Koh-Lanta en binôme avec un coéquipier, c’est qui ton gars sûr ?
 
Franchement Axel, pour la tête qu’il a. Un mec la tête sur les épaules. Je le laisserai même gagner.
 
  • 3 choses que tu emmènes sur une île déserte…
 
Un panier, un ballon et un lit. #MJ
 
  • LA chose que tu adores mais que tu n’assumes pas…
 
Regarder la télé-réalité.
 
  • Ton talent le plus inutile… ?
 
Je sais faire du Beat Box.
 
 
 
 
Un grand merci à toi ! Le mot de la fin est pour toi :
 
Prenez soin de vous pendant cette période ! Mais ne lâchez pas le sport, surtout pas !